Gallerie

fr-every-christian-today-needs-the-holy-spirit fr-dark-graves-give-us-a-fright fr-god_s-omnipotence-can-work-through-us

La Cène et Gethsémané (La méditation)

+Élie
Patriarche du Patriarcat Catholique Byzantin

Déclaration d’excommunication du pseudo-pape François (+ vidéo)

Le 14 février 2018.

François Bergoglio, un Jésuite, a été admonesté et averti à plusieurs reprises afin de prendre de la distance par rapport aux hérésies. Cependant, il rejette tout repentir avec obstination. Il continue de provoquer des offenses extrêmes non seulement aux croyants de l’Eglise Catholique Romaine, mais aussi à tous les Chrétiens et aux non-croyants. En abusant de l’autorité suprême de l’Eglise par le biais des hérésies, il promeut intensément l’autodestruction de l’Eglise en matière de foi et de morale.

Cela concerne les hérésies suivantes : François Bergoglio

1) a nié les normes morales universellement valables dans l’exhortation Amoris Laetitia

2) ne s’est pas distancié des hérésies du syncrétisme avec le paganisme  qui placent la mort rédemptrice du Christ au même niveau que les sacrifices offerts aux dieux païens – dieux qui sont de facto des démons. Ainsi, il détruit la véritable mission.

La papauté est-elle nécessaire aujourd’hui ? (+ vidéo)

Le 16 février 2018.

Certains théologiens allemands ne considèrent plus aujourd’hui que la papauté soit nécessaire. En outre, ces théologies ne défendent pas seulement les déviances sexuelles, mais aussi les mariages entre personnes du même sexe.

Nous entrons dans la période du Carême. Chaque chrétien devrait s’arrêter et se rendre comte à nouveau des choses les plus fondamentales concernant sa vie et son salut. Si quiconque à cru à un mensonge ou a accepté des hérésies, même si cela s’est déroulé dans un passé lointain, il ou elle doit se repentir. Cela signifie de se tenir près de la croix du Christ, de rompre avec les hérésies et le chemin du péché, et de se placer sur le sentier du repentir, de la vérité, et de la suite de l’exemple du Christ.

Le Secret de Fatima après 100 ans – Deuxième partie : pas seulement pour les politiciens (+ vidéo)

Le 13 octobre 2017.

Les nations chrétiennes sont parvenues à un stade où les choses ne peuvent plus être appelées par leur nom correct, que ce soit dans le milieu de la politique, de l’éducation ou de la vie publique en général.  Ce que l’on appelle le politiquement correct est en train d’être promu afin de garder secrets les crimes les plus graves de l’humanité.

Cette atmosphère spirituelle ne permet pas que le mal soit appelé le mal. Le mal doit être accepté comme quelque chose de bien, de sorte que les gens soient incapables de se défendre contre ce mal. Si, de nos jours, quelqu’un ose appeler le mal par son véritable nom,  il est puni comme le plus dangereux des criminels.  (En Allemagne, la médiatisation des crimes commis par les migrants est passible de 5 ans de prison).

Il y a une loi non-écrite selon laquelle l’autodestruction de l’individu et de la nation doit être appliquée sous le couvert de termes positifs. Chacun doit agir selon les diktats de l’élite secrète.

Le secret de Fatima après 100 ans – Première partie: l’Apostasie au sein de l’Église

Le 13 octobre 2017

Cette année marque le centenaire des apparitions de Fatima. Qu’est-ce qui l’a précédé et qu’est-ce qui l’a suivi ?

Le 18e  siècle a vu la montée des Lumières. La continuation des Lumières au 19e  siècle fut le modernisme. Cela a abouti à la destruction des vérités fondamentales du christianisme – l’apostasie au sein de l’Église.

St Pie X publia une encyclique et imposa un serment antimoderniste. Certains des évêques, des prêtres et des théologiens, qui étaient des modernistes, rejetèrent consciemment ces mesures.

Après la mort de Pie X, le premier succès des francs-maçons fut l’installation du pape Benoît XV (G. della Chiesa, 1914-1922). Il permit à nouveau le développement du modernisme au sein de l’Église. En 1917, la Sainte Vierge apparut plusieurs fois aux enfants de Fatima, au Portugal. Elle appelait à la repentance. Les successeurs de Benoît furent les Papes Pie XI (1922-1939), Pie XII (1939-1958), puis Jean XXIII (A. G. Roncalli, 1958-1963).

Les dons spirituels / Partie I

+Élie
Patriarche du Patriarcat catholique byzantin

Choisissez la langue

Recherche

La Parole de Vie

“ Mais l’Écriture a tout renfermé sous le péché, afin que ce qui avait été promis fût donné par la foi en Jésus -Christ à ceux qui croient. ”

Ga. 3 : 22 (20/5/2018 – 3/6/2018)